Résumé,  Une

Retour sur Atlanta-Orlando, le premier match de pré-saison.

/!\ DISCLAIMER : dans l’article qui va suivre, nous allons revenir sur le premier match de pré-saison des Hawks. Ce n’est qu’un match. Rien n’est écrit dans le marbre. Veuillez ne pas laisser dépasser votre hype de l’habitacle du véhicule et attachez vos ceintures. Bon voyage.

—————————————————-

9 mois sans match des Hawks, autant dire que ce soir-là je ne tenais plus en place. Jersey statement de Cam Reddish sur les épaules et un petit capuccino pour garder les yeux ouverts, j’ai vécu ce premier match de pré-saison comme une Finale NBA.

Défaite 112-116. Okongwu, Rondo et Dunn n’ont pas joué et tous les joueurs avaient une restriction fixée à 24 minutes (Hunter a eu 2 minutes de rabe).

Du coup, que s’est-il passé durant le match? Quels changements voit-on avec la saison dernière?

Sortez vos cahiers, on fait un cours de rattrapage!

Lloyd Pierce n’a pas perdu son Été

On connaît bien les « media days », tout le monde dit qu’il a gagné 10 kilos de muscle et bossé sa défense, mais qu’en est-il vraiment?

On ne semble pas nous avoir totalement menti là-dessus. Tactiquement, Lloyd Pierce a poussé à la salle (le petit effet « McMillan » ne doit pas y être pour rien). Oui, les Hawks ont joué au basket pendant 40 minutes dans ce match.

Tout d’abord, il y a eu du mouvement. Le ballon était en vie et les joueurs ont compris qu’ils ont le droit de se déplacer sans avoir le ballon entre les mains. Des écrans loin du porteur, des doubles écrans, des passes & va, Atlanta a joué au basket en attaque. Trae Young a beaucoup moins eu le ballon qu’à l’accoutumée et le jeu a été fluidifié.

Évoquons maintenant la défense. Kris Dunn, Rondo et Okongwu n’ont pas joué et pourtant la défense a été très satisfaisante. Les joueurs étaient impliqués, switchaient bien et ne voulaient pas se laisser marcher dessus. L’état d’esprit était là en défense, chose qu’on n’avait pas vu depuis… 3 saisons?

En somme, c’était un premier test réussi pour Lloyd Pierce qui s’est même offert le luxe de prendre un temps-mort à 7 secondes de la fin du match pour dessiner un système. Le shoot n’est pas rentré mais le système était correct. Espérons maintenant que les Hawks pérenniseront leur bonne performance tactique.

Crédits : nba.com

Les performances notables et les enseignements :

Il va falloir retrouver le rythme :

9 mois sans jouer pour nos jeunes et beaucoup d’arrivées importantes, il va falloir du temps pour que la machine tourne correctement. On a vu beaucoup de pertes de balle stupides et notamment des passes en transitions très mal assurées, des joueurs qui se marchent un peu dessus par moment et des hésitations, mais ce n’était que le premier match de cet effectif et il faudra leur laisser du temps.

Beaucoup de bonnes choses sont à retenir, notamment au premier quart-temps. Si les shoots des Hawks ont eu du mal à rentrer, les joueurs ont pris beaucoup de bons tirs qui résultaient d’une bonne intention dans la création. Ces shoots rentreront quand les joueurs auront ajusté la mire et ça fait presque peur si on continue à attaquer aussi bien sur jeu placé.

C’est donc ça d’avoir un intérieur?

20 minutes. 8 pts à 4/6 au tir. 14 rebonds dont 5 rebonds offensifs. Monsieur Clint Capela.

Il a réalisé un chantier au rebond comme ont en a rarement vu aux Hawks. Ce n’est qu’un premier match de pré-saison et il paraît déjà indispensable. Et c’est là qu’on peut arriver à une limite de l’effectif actuel.

Si Capela se blesse, qui prend la suite? J’ai beau énormément croire en Okongwu, il reste un rookie et il est difficile de voir en lui une réelle source de certitudes. Fernando pose aussi des questions et il n’a pas montré qu’il était un intérieur dominant malgré son athlétisme.

Ce n’est qu’une crainte mais elle semble fondée en attendant de voir Okongwu à l’œuvre.

Crédits : nba.com

Huerter et Hunter, ça y est on n’a plus peur d’aller au cercle?

Le « Red Velvet » et « Baby-Kawhi » ne faisait pas partie des joueurs les plus agressifs au cercle lors de la saison dernière, et pourtant en un match ils ont montré beaucoup d’assurance dans ce domaine. Hunter n’a pas hésité à driver, à aller chercher ses lancers au cercle et il a réalisé un superbe match. Mais celui sur lequel il faut appuyer, c’est véritablement Huerter.

Tout d’abord, soulignons son implication et sa concentration en défense, choses auxquels il ne nous a pas vraiment habitué la saison dernière. Ensuite, il faut qu’on parle. Huerter avait tendance à fuir les contacts la saison dernière et il n’a pas beaucoup de lancers à cause de ça. Il n’a certes pas obtenu de lancer dans ce match, mais niveau agressivité au cercle, son match se pose là. À deux reprises il a drivé dans le traffic avec 3 voire 4 joueurs sur lui. Il est monté au lay-up même s’il avait un intérieur qui lui courait après. Il n’a mis aucun de ces deux double-pas, mais le step-up mental est là.

Son gain d’assurance en drive est sûrement à mettre en lien avec sa prise de muscle lors des 9 derniers mois, notamment au niveau des épaules. Se sentir plus costaud a dû lui donner l’assurance qui lui manquait, et c’est prometteur.

De la création et du shoot à mi-distance

Je souhaitais revenir brièvement sur deux joueurs : Bogdan Bogdanovic et Cam Reddish. Dans ce match ils se sont tous deux exprimés d’une manière comparable. Les deux n’ont pas eu peur d’évoluer balle en main et de mener des pick & roll.

De plus, ils ont tous les deux particulièrement brillé dans le jeu à mi-distance, une arme de plus dans l’arsenal collectif des Hawks. Des pull-ups soyeux, attendez-vous à en voir cette saison.

Un grand Italien qui risque de rythmer l’attaque de la second unit

Un autre petit point rapide sur Gallinari. Les forces de Gallo ont été bien identifiées par Lloyd Pierce et il semble avoir donné comme consigne de chercher le scoreur dominant qu’il est. Cherché sur du pick & pop et du jeu au poste en cas de mismatchs, l’utilisation qu’en a eu LP lors de ce match a été très convaincate et quand le rythme et les automatismes seront là, il risque d’être un scoreur très efficace.

À noter les bonnes tentatives d’utiliser Gallo en point forward en le mettant balle en main au poste haut avec des joueurs qui lui tournent autour. Aucune de ces séquences n’a été couronnée de succès mais l’intention était là.

Crédits : nba.com

Le Franchise Player

Un article tout entier sur un match des Hawks en n’évoquant Trae Young qu’à une seule reprise, ce serait surprenant. Mais gardons cet exploit pour une autre fois, parce qu’on doit parler de son match. Trae a eu du mal à ajuster la mire, il a raté de nombreux flotteurs et n’a pris que 2 tirs à 3 pts, n’en rentrant aucun. Il a moins évolué balle en main qu’à l’accoutumée et a pu jouer off-ball grâce à ça.

La Trae-dépendance a donc été bien moindre et ce pour le bien du jeu. Néanmoins, son match a été frustrant. En effet, alors qu’il aurait pu prendre des tirs ouverts à 1 mètres de la ligne à 3 pts, il a semblé hésiter, préférant annuler son geste en faisant une passe. Il l’a même fait alors qu’il avait pris le contact et était en l’air et sur le point d’obtenir 3 lancers. Il économise peut-être son bras pour faire un tir du logo lors de « l’opening night » mais ça ne change rien au fait qu’on en aurait attendu davantage. Et puis il n’y a pas de meilleur moment pour tirer à 3 points que quand Capela rôde sous le cercle pour cueillir du rebond. Alors t’inquiète Trae, tu peux te lâcher un peu et shooter, on ne t’en voudra pas.

Crédits : nba.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *